Navigation Menu

Retour à Paris

Lever à 6h30, petit déjeuner et départ pour l’aéroport de Louxor, qui est complètement désert, nous ne sommes que 8 à partir ce matin là. Les autres sont partis pour visiter les pyramides !

L’avion vient du Caire pour nous ramener en France après avoir déposé d’autres touristes. On fait un peu de shopping dans la zone détaxée qui compte quatre magasins.
Le placement dans l’avion étant libre au départ de l’Egypte, nous pensions que ce serait la cohue pour être près des hublots. Mais en fait, tout l’avant de l’appareil était libre et nous n’étions que nous 8 pour le remplir. Après le décollage, les touristes français de l’arrière ont été autorisés à s’espacer à l’avant. Etrange.

5 heures de vol et nous sommes à Paris où la température est de 17°, il pleut. Ces conditions météorologiques nous font à peine regretter l’Egypte ! Nous sommes obligés de mettre deux pulls en attendant de s’habituer à la température !

Fin du voyage, nous espérons que cette croisière virtuelle vous a plu, autant qu’à nous !

Et pour finir une galerie photos de pliages de serviettes dont sont friands les « hommes de chambre » égyptiens.

75 - .JPG

Des cygnes amoureux.
499 - Serviettes_2.JPG

Un crocodile.
 

496 - Serviettes_0.JPG

Un serpent noir & blanc.
497 - Serviettes_1.JPG

Un serpent coloré.
 

498 - 100_0232.JPG

Un bonhomme.

La monnaie

La monnaie égyptienne se compose de livres divisées en piastres. Un euro vaut 7,5 livres et une livre vaut 100 piastres. Attention, ne vous faites pas avoir, les piastres sont aussi des billets !

493 - Billets_1_10_20.JPG

Des billets de 1, 10 & 20 livres égyptiennes.
492 - Billets_1_10_20-dos.JPG

Leur verso.
 

Timbre Moubarak.JPG

Le président de l’Egypte : Moubarak.

495 - Billets_50_100.JPG

Des billets de 50 & 100 livres égyptiennes.
494 - Billets_50_100_dos.JPG

Leur verso.
 

Petites infos, si vous voulez partir :

  • Pas besoin de passeport pour partir, il suffit d’une carte d’identité plastifiée nouvelle formule et d’une photo d’identité pour obtenir un visa à l’arrivée.
  • On a eu à faire qu’une seule fois à des moustiques, il y en a beaucoup moins qu’en France et ils ne sont pas plus méchants.
  • Prévoir, par contre, des médicaments contre la turista, plus des 3/4 des gens ont été touchés lors de notre voyage ! Surtout ceux qui ont voulu faire les malins en se gavant de melons !
  • Ne vous habillez pas trop bien pour les calèches, car le cirage des banquettes a tendance à déteindre.
  • La négociation est indispensable quasiment partout. Par exemple, pour un taxi, il faut négocier le prix avant de monter. Pour vous donner une idée de la marge, dans notre cas, il a été divisé par 5 !
    Il est plus facile de marchander quand vous êtes seul dans la boutique. Si d’autres clients peuvent entendre le prix, il ne baissera pas. Et surtout pas avec votre guide car il prend jusqu’à 40% de commissions sur vos achats dans les boutiques !
    Quand le prix semble bas, partez, si le vendeur peut encore baisser, il vous rattrapera.
    Les vendeurs font parfois du cinéma en ayant l’air mécontents, cela fait partie du jeu, même si c’est impressionnant au début.
  • Au niveau sécurité, à notre connaissance, personne ne s’est fait agresser ou voler, que ce soit dans l’hôtel ou en excursion, on se sentait en sécurité.
    Il faut surtout faire attention aux tours de passe-passe lorsque l’on vous rend la monnaie, et à ne pas se faire vendre du plâtre peint à la place du granit.
    Il faut certainement éviter de vous balader seul(e) dans une ruelle sombre le soir, mais comme partout dans le monde malheureusement.
  • Par contre, il faut s’habituer à voir des hommes en armes partout.
  • Pour la langue, nous pensions pouvoir parler anglais, et bien non, ils connaissent le français, tout comme l’anglais, l’allemand, le japonais… Du moins suffisamment pour négocier les prix :-).
  • Pour l’argent, l’Euro est accepté quasiment partout. Mais les distributeurs ne versent que des livres égyptiennes.
    Le coût d’un retrait est de 3.5 euros + 2% de la somme retirée (pour La Poste). De plus, il y a un plafond par transaction, il nous a fallu retirer deux fois de suite pour avoir la somme demandée, ce qui double les frais. Pensez donc à partir avec des Euros pour les utiliser une fois vos livres égyptiennes épuisées. Il est aussi intéressant d’avoir des petites coupures pour avoir la somme exacte pour payer ses achats, cela évite les problèmes lors du rendu de monnaie.
  • Le bakchich est une institution en Egypte, d’après notre guide même les Egyptiens entre-eux le pratiquent. Même si cela ne revient pas cher, cela peut agacer.
  • Préparez-vous à dépenser beaucoup plus que prévu. Même si vous prenez un voyage visites incluses, ce qui était notre cas, les guides vous proposeront quasiment toujours des visites en supplément, pour tous vos temps libres, et autant en profiter, mais cela augmente vite le coût du séjour.
    Ceci dit, si vous avez le goût de l’aventure, vous pouvez faire ces visites en petits groupes avec un guide papier, cela vous reviendra moins du tiers du montant demandé par le guide du bateau.
    De même, l’eau n’étant pas potable, il vous faudra la payer en plus, même lors des repas. L’hôtel vous la vend un Euro, soit 3 fois plus chère que dans une épicerie.
  • Au final, tout ceci a presque doublé le coût de notre voyage.

Vérifiez si les informations de cette page sont toujours d’actualité : Ministère des affaires étrangères.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *