Navigation Menu


Dernière mise à jour le 13/08/2006


Voyage

La veille du départ, nous recevons notre convocation à 4h30 du matin à l’aéroport pour un décollage à 7h05. Ca commence mal :

- Nous habitons près d’Orly et le départ est à Roissy CDG, dommage !

- Il n’y a pas de RER en pleine nuit et le taxi ou une semaine de parking nous coûterait plus cher qu’une nuit d’hôtel !
C’est un comble ! Heureusement, une bonne âme s’est proposée pour nous accompagner à l’aéroport (encore merci à elle).

Arrivés là-bas, nous retirons nos billets au comptoir du transporteur puis enregistrons nos bagages. Il est à peine 5h, l’embarquement est à 6h20, il nous reste 1h30 à attendre dans le hall du terminal 3, celui des charters où il n’y a rien d’autre que les comptoirs d’embarquement. A 6h20, l’enregistrement est toujours ouvert, on aurait pu venir en RER finalement…
L’avion (un Airbus A300-400) a décollé avec du retard, mais ce n’est pas grave, nous sommes en route pour nos vacances !
4h30 de vol, nous sommes près du hublot et il fait jour, nous pouvons pleinement profiter du paysage.

001 - Départ.JPG

L’avion d’à côté en plein chargement.
002 - Paris.JPG

Voici une vue de Paris.
 


007 - Côtes égyptiennes.JPG

Et voici enfin la côte égyptienne.
009 - Côtes égyptiennes.JPG

La côte égyptienne.
 

010 - Vallée du Nil.JPG

La fameuse « Vallée du Nil », en dehors c’est le désert, le contraste est saisissant.
011 - Vallée du Nil.JPG

Et elle n’est pas très large : ici on voit un aéroport.
 

Installation

Arrivés en Egypte, nous sommes un peu perdus, l’aéroport est petit, la salle d’accueil est pleine de monde, il fait déjà chaud et impossible de localiser le « correspondant local » indiqué dans la brochure ! En fait, on n’est que quatre dans tout l’avion à faire la croisière Anoukis, nous nous « incrustons » dans une croisière qui a un nom
différent de la nôtre. On remplit nos visas et un douanier
nous les tamponne, sans plus de formalités.

Nous prenons un car (climatisé) pour rejoindre le bateau-hôtel. Tous les
passants sur le bord de la route nous dévisagent d’un air amusé, c’est étrange. Mais moins que les hommes en armes un peu partout, qui braquent leurs mitraillettes sur nous,
depuis leurs petits miradors. On se croirait dans un pays en guerre.

014 - Quai.JPG

Pour atteindre notre bateau, il faut en traverser trois autres. En effet, il y a tellement de bateaux de croisières qu’ils sont obligés de se placer côte à côte.
322 - .JPG

Voici notre bateau vu de l’extérieur : le Montasser III.
 

Et voici l’intérieur :

027 - Hall.JPG

Le hall d’entrée.
019 - Premier Etage.JPG

Le premier étage.
 

016 - Terrasse.JPG

La terrasse avec piscine.
101 - .JPG

Le bar.
 

078 - .JPG

Le couloir qui mène à la chambre.
021 - Entrée.JPG

La chambre, avec à gauche la salle de bain.
 

Comme vous le voyez, c’est le grand luxe (à condition de ne pas y regarder de trop près).

Nous sommes directement réunis au bar de l’hôtel pour une présentation de notre bateau, le « MS Montasser III ».

Il fait 70 mètres de long pour 14 m de large, 1,6 m de
tirant d’eau seulement, le fond est plat et il y a 4 ponts :

  1. Restaurant et salle des machines.
  2. Hall d’entrée, bar et chambres de l’équipage.
  3. Boutique (cartes postales, bijoux, djellaba, babouches…) et chambres.
  4. Chambres.
  5. Le pont supérieur avec la piscine et les parasols.

Ensuite, nous échangeons nos visas contre la clef de la
chambre (421 pour nous). On est à l’arrière du bateau,
au dessous du pont supérieur. Ce n’est pas le meilleur endroit ; quand il y a beaucoup de vent, on entend claquer les pieds métalliques des parasols. Mais si on était plus bas, on aurait eu la musique du bar et le bruit des machines pendant la navigation. Si vous avez le choix, il vaut donc mieux être à l’avant et à l’avant-dernier étage 🙂

Voici l’intérieur de notre chambre :

024 - Lits.JPG

Les lits et un dormeur !
025 - Fenêtre.JPG

La fenêtre.
 

 

Puis, nous rencontrons notre guide, Tamer, qui nous fait part du déroulement de notre périple.
Il a eu intégralement lieu dans le Sud de l’Egypte, aussi appelé Haute Egypte ; un aller-retour en bateau, Louxor-Assouan, avec de nombreuses étapes que nous allons vous faire partager.

Voici notre trajet représenté sur une carte d’Egypte :

Après un dîner bien mérité, nous osons, avec d’autres, nous aventurer, sans guide, dans ce pays inconnu, pour
y faire une petite balade le long du quai. Par notre langue, nos habits, notre façon de découvrir cette ville, nous nous faisons très rapidement accoster par des commerçants égyptiens itinérants. Leur petit jeu de négociation se passe à merveilles, l’un d’entre-nous y perd des plumes, ou plutôt des euros !

Comme dans beaucoup de pays du Maghreb, les hommes veulent échanger nos « Gazelles » ! contre des chameaux !

Passés le quai touristique, nous faisons notre première
découverte du patrimoine égyptien : le temple de Louxor
de nuit. Premier contact avec l’aspect policier du pays aussi. D’un côté de la route, les vendeurs de babioles et les Egyptiens sont légions ; de l’autre, près du temple, la police ne semble tolérer que les touristes.

028 - Luxor.JPG

Le temple de Louxor de nuit.

Au retour, dodo ! La journée a été longue et il faut se lever à 5h le lendemain, dimanche ! Quelle grâce matinée en perspective !

Lire la suite…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *