Navigation Menu

Levés à 5h, départ à 6h, pour aller visiter la vallée des Reines.
Pendant le trajet, le guide, qui est un grand bavard, nous fait un speech, que nous allons tenter de résumer.

Louxor

La ville de Louxor, anciennement nommée Thèbes, la « ville aux cent portes » du Dieu Amon, capitale de la Haute Egypte et du pays tout entier sous la XVIIIème dynastie, était l’une des plus raffinées.

Actuellement, le sud de l’Egypte est beaucoup plus modeste que le Nord, on y ressent plus facilement l’esprit de l’Ancienne Egypte. Il y a peu de voitures et les habitants sont habillés majoritairement en galabieh pour les hommes et djellaba pour les femmes et les antiques felouques ne naviguent pas seulement pour les touristes. C’est encore plus vrai à Assouan, où nous serons demain.

Louxor s’étend majoritairement sur la rive droite du Nil, avec ses deux temples mondialement connus de Louxor et de Karnak, tous deux visibles des rives du Nil. Cette répartition vient de l’époque des Pharaons, tout ce qui concerne la vie se trouve à l’Est et la mort, à l’Ouest.

La vie à l’est, la mort à l’ouest

Les anciens Egyptiens ont constaté les choses suivantes :
– Le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest.
– Une plante repousse quand on sème ses graines.
D’où l’idée de la croyance en la vie après la mort et la résurrection.
Selon les antiques croyances, seul le Pharaon est capable de franchir les étapes qui mènent à la résurrection, il entraîne son peuple avec lui. C’est pourquoi le peuple travaille volontiers à la création du tombeau de son Pharaon. En effet, en aidant le Pharaon à sauver son âme, il se sauve lui-même.

Les anciens Egyptiens s’intéressaient plus à la mort, à l’au-delà, qu’à la vie. Ainsi, il ne reste que des temples funéraires ou divins, mais pas de palais.

Ils ont donc défini le côté Est du Nil comme l’endroit de la vie, et le côté Ouest, comme celui de la mort, d’où la construction de la nécropole à l’ouest.

Ainsi, les temples qui se trouvent à l’ouest sont dits funéraires, et ceux à l’est, divins.


Petite histoire de l’Egypte

Deux peuples de Mésopotamie viennent habiter les terres de l’Egypte, ils s’installent de chaque côté du Nil, ils forment ainsi deux groupes : les Nordistes et les Sudistes.

Au début, ils connaissent la paix, l’amitié. Puis, vient la période de la guerre, qui est née de l’envie d’avoir ce que l’autre possède.
Pour savoir qui a gagné, ils ont mis en place des stratégies :
– Une couronne distinctive pour chaque roi
– Un emblème pour chaque soldat (une plante)

NORDISTES SUDISTES
Couronne du roi Rouge Blanche
Emblème/Plante Papyrus Lotus

Chronologie

3000 av. JC – : Période pharaonique

Après de nombreux empires, composés de plusieurs dynasties, ont régné :

Ancien Empire (v. 3000-2160) :
– 1ère et 2ème dynasties : période de décadence
– 3ème à 6ème dynasties : période d’apogée
– 7ème à 10ème dynasties : période de décadence

Moyen Empire (v. 2120-1580) :
– 11ème et 12ème dynasties : période d’apogée
– 13ème à 17ème dynasties : période de décadence

Nouvel Empire (v. 1580-378) :
– 18ème à 20ème dynasties : période d’apogée
Construction à Thèbes du temple d’Hatshepsout (18ème dynastie)
Construction à Thèbes des Colosses de Memnon (18ème dynastie)
Construction à Thèbes de la Vallée des Reines (19 & 20èmes dynasties)

– 21ème à 30ème dynasties (dernière dynastie) : période de décadence

30 av. JC – 337 ap. JC : Période gréco-romaine
Conquête par Alexandre le Grand
Période grecque : Cléopâtre
Cléopâtre et Jules César étaient amoureux.
Période Romaine : Jules César

Construction à Edfou du temple d’Horus par les rois Ptolémée en 327 av. JC
Construction à Kom Ombo du temple d’Horus (Haroeris) et Sobek par les rois Ptolémée

660 ap. JC : Période arabo-moderne
Invasion barbare

1805-1848 ap. JC : Fondation de l’Egypte moderne par Mohamed Ali.

23 juillet 1952 : Coup d’Etat des Officiers libres, dirigés par Gamal Abdel Nasser, qui, deux ans plus tard, devient le chef incontesté au Caire.

18 juin 1953 : Proclamation de la République.

19 octobre 1954 : Nasser signe un traité avec la Grande-Bretagne sur l’évacuation de la zone du canal de Suez dans les dix-huit mois.

26 juillet 1956 : Nationalisation du canal. S’ensuit une agression israélo-franco-britannique. Sous pression internationale, ces trois pays retirent leurs troupes.

Février 1958 : Fusion de l’Egypte et de la Syrie dans la République arabe unie (RAU), que Damas quittera en 1961.

1961 : Offensive gouvernementale contre les « millionnaires » et les « féodaux », nationalisation du commerce extérieur et de la marine marchande.

1964 : Nasser et le premier secrétaire du PC soviétique, Nikita Khrouchtchev, inaugurent le haut barrage d’Assouan.

5 juin 1967 : Israël attaque l’Egypte, la Syrie et la Jordanie. En six jours, il occupe le Sinaï, le Golan, la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

28 septembre 1970 : Mort de Nasser.

15 octobre 1970 : Anouar El Sadate accède au pouvoir et amorce l’infitah (libéralisation économique). Il se heurte à une forte opposition, en particulier étudiante et ouvrière.

6 octobre 1973 : L’Egypte et la Syrie déclenchent une guerre contre Israël et bousculent ce dernier, qui finit cependant par remporter la victoire militaire.

Janvier 1977 : Sadate, sur les conseils du Fonds Monétaire International (FMI), augmente les prix des produits de première nécessité : une immense émeute embrase le Caire et la plupart des villes d’Egypte.

17 septembre 1978 : Signature des accords de Camp David entre l’Egypte, Israël et les Etats-Unis.

26 mars 1979 : Signature du traité de paix entre l’Egypte et Israël. L’Egypte y gagne la paix, le Sinaï et une importante aide américaine, mais elle s’isole du monde arabe.

6 octobre 1981 : Assassinat du président Sadate. Hosni Moubarak le remplace et rapproche l’Egypte des pays arabes.

03-10 juillet 2004 : Un groupe de touristes français visitent l’Egypte !

Une chronologie plus précise est disponible sur le site de Vincent Di Sanzo.

 

Tombeaux des Reines et Princes

La vallée des Reines accueillait les épouses royales et les membres de la famille notamment des princes et princesses. Beaucoup de tombes sont inachevées ou dégradées, et leurs parois noircies portent parfois même des traces d’incendie. Celles qui ont été finies et que le temps a préservées offrent des peintures aux frais coloris et aux détails soignés, dans le style conventionnel de la fin du Nouvel Empire.

– Visite du tombeau du fils de Ramsès III
Ramsès III n’est pas un descendant de Ramsès II. Mais seulement un fan de celui-ci, c’est pourquoi, il s’est fait appeler comme son idole.

– Visite du tombeau de la reine Titi
On suppose qu’elle est la mère du fils de Ramsès III. En effet, ils sont enterrés dans la même zone. En général, les enfants étaient enterrés près de leur mère.

– Visite du tombeau de Ramsès III
Les dessins et hiéroglyphes tracent le destin du roi dans l’au-delà : énigmes à résoudre, monstres à combattre, jugement, qui définiront sa résurrection. A ce moment-là, il a le pouvoir de réincarner son peuple. C’est pourquoi, le peuple participe activement à la construction du temple funéraire.

1 – Salle du sarcophage

2 – Salle du jugement

3 – Salle des offrandes

4 – Entrée/Sortie

 

Les temples funéraires des mères (reines) et enfants (princes) étaient construits à la mort de la personne, qui bénéficiait d’une momification, pouvant aller de 40 à 200 jours.
Ceux des rois et reines (ayant régné) étaient bâtis lors de leur vivant, dès l’accession au trône.

Peinture en oxyde de fer, cuivre… vernis avec du blanc d’ ?uf. Et cela a tenu jusqu’à nos jours !

Voici différentes vues du site :

029 - 100_64.JPG

030 - 100_0064.JPG

 

031 - 100_0065.JPG

De l’autre côté de cette colline, se trouve le temple d’Hatshepsout.
032 - 100_0066.JPG

 

034 - 100_0068.JPG

033 - 100_0067.JPG

 

Tailleurs de pierre

Démonstration de fabrication d’un vase :

le tour du vase est taillé dans un bloc qui est ensuite enterré, puis l’artisan glisse à l’intérieur ses instruments en fer, creuse le vase en les faisant tourner. Il ajoute des griffes au fur et à mesure, puis le vase est déterré. Cette technique permet de créer des vases d’une finesse inégalée. On peut les utiliser comme lampe en plaçant une ampoule à l’intérieur.

On nous a expliqué comment étaient faites les statuettes pour touristes : c’est de la poudre de pierre moulée avec de la colle. Cela n’empêche pas cet honnête commerçant pratiquant des techniques ancestrales de vendre des pyramides de plâtres peints à 5 € 🙂

035 - Tailleur de pierres_2.jpg

Les peintures de la façade du magasin décrivent le pèlerinage à la Mecque effectué par son propriétaire.
036 - 100_0070.JPG

C’est vraiment désertique !
 

Temple d’Hatshepsout

040704 - Ticket Temple Hatshepsout.JPG

A l’entrée de la vallée des Reines, le temple d’Hatshepsout ou « Deir El Bahari », creusé à même la falaise, fut édifié sous le règne d’Hatshepsout afin que s’y déroulent les rites devant lui être bénéfiques dans l’au-delà.

L’histoire d’Hatshepsout est compliquée :
Hatshepsout est mariée à Thoutmosis I.
Thoutmosis I meurt en ne laissant que des filles.
Mais, Thoutmosis a eu une autre femme avec laquelle il a eu un garçon : Thoutmosis II.

Thoutmosis II doit alors accéder au pouvoir, mais comme il est illégitime, la combine est de le marier à Hatshepsout, pour conserver la lignée royale.
Thoutmosis II meurt, il était gravement malade, c’est pourquoi Hatshepsout avait accepté le mariage.
Mais, Thoutmosis II a eu une autre femme avec laquelle il a eu un garçon de 6 ans : Thoutmosis III.
Comme Thoutmosis III n’a que 6 ans, Hatshepsout devient sa co-régente et accède donc au trône d’Egypte ; pour bien en profiter elle envoie Thoutmosis III dans un centre militaire.

Deux inventions de la Reine pour imposer sa légitimité au trône :
– Elle s’est déguisée en homme.
– La légende de la naissance divine.

Hatshepsout meurt.
Thoutmosis III récupère légitimement le trône et fait détruire, par vengeance, pour avoir passer son enfance dans un camp militaire, l’ ?uvre d’Hatshepsout (son temple).

Le 17 novembre 1997, un groupe islamiste égyptien massacrait 62 personnes dans le temple d’Hatshepsout au cours d’une chasse à l’homme rythmée par les exécutions. Triste épisode qui justifie la surenchère policière actuelle.

037 - 100_0071.JPG

Un palais beaucoup plus récent, construit sur le site.
038 - Hatshepsut.JPG

Temple d’Hatshepsout.
 

039 - Hatshepsut.JPG

040 - Hatshepsut.JPG

 

041 - Vue.JPG

042 - Hatshepsut_Emie.JPG

 

043 - Vue.JPG

044 - Vue.JPG

 

045 - Statue.JPG

046 - Police.JPG

Les policiers apprécient le bakchich quand on les prend en photo.
 

047 - Détail.JPG

Un reste de « peinture » d’époque.
048 - .JPG

L’intérieur du temple.
 

049 - Ben_Statue.JPG

050 - Ben_Vue.JPG

 

051 - Ben_vue.JPG

En arrière plan, vous voyez la vallée du Nil toute verte !
052 - Ben_Emie.JPG

 

052 - Ben_Emie-psp.jpg

053 - Porte du temple d'Hathor.JPG

 

Colosses de Memnon

Arrêt devant les Colosses de Memnon, dieu de la musique et de la joie, devenu dieu de la tristesse à la mort de son fils.

Les colosses de Memnon ont été réalisés par Aménophis III, ils représentent les seuls vestiges du temple funéraire de ce pharaon.

054 - Champs.JPG

055 - .JPG

 

056 - .JPG

057 - .JPG

 

058 - _2.JPG

059 - -psp.JPG

 

067 - .JPG

068 - psp.jpg

 

069 - .JPG

063 - -psp.jpg

L’entrée du pont de Louxor.
 

064 - .JPG

La guérite du gardien du pont.
065 - .JPG

Le Nil dans toute sa largeur !
 

070 - .JPG

Louxor.
071 - .JPG

Le mélange campagne/ville est étrange.
 

072 - .JPG

Les calèches qui servent de taxi.
073 - .JPG

Une banque.
 

074 - .JPG

L’hôtel Winter Palace.
75 - .JPG

Une jolie sculpture de serviettes nous attend à l’hôtel.
 

 

Retour au bateau, navigation vers Edfou, déjeuner à bord.

076 - .JPG

079 - .JPG

 

081 - .JPG

083 - .JPG

 

085 - .JPG

088 - .JPG

 

Passage de l’écluse d’Esna

Le passage de l’écluse d’Esna est très folklorique en raison de la présence de vendeurs de cotonnades qui prennent d’assaut les bateaux avec leurs barques. Ils jettent leurs articles sur le pont supérieur des bateaux, puis négocient avec les touristes qui leur renvoient leurs articles ou de la monnaie en échange.

089 - .JPG

090 - .JPG

Et voilà; les fameuses barques des vendeurs à l’assaut !
 

090 - Vendeurs.jpg

Ça négocie sec !
093 - .JPG

 

095 - .JPG

097 - .JPG

 

098 - .JPG

Ça passe juste !
100_0463.JPG

Un ouvrier pour tenir le parasol, un géomètre qui travaille et un chef qui regarde !
 

099 - .JPG

L’ancien pont avec l’écluse à pont tournant à droite. On se rend bien compte de la largeur du fleuve.

Cocktail de bienvenue avec présentation des responsables de l’équipage. Le guide nous propose les excursions en supplément de celles comprises dans le voyage, mais dont nous avions connaissance :

  • Abou Simbel, à un prix supérieur à ceux vus sur les autres voyages, mais c’est une visite incontournable (après les pyramides) !
  • Sons et lumières de Philae
  • Sons et lumières de Karnak

Et des excursions complètement imprévues pour combler les « temps libres » :

  • Promenade en felouque
  • Jardin botanique
  • Haut barrage
  • Obélisque inachevé
  • Folklore nubien
  • Balade en calèche
  • Dromadaire

Après délibération, nous avons choisi de tout faire. Maintenant que nous y sommes, autant en profiter !

Lire la suite…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *