Navigation Menu

Les courses

En faisant nos courses, on s’attendait à du tout-sucré, mais en fait tout est allégé même le thé. Sensation de ne pas avoir de goût. Le pain de mie est deux fois plus épais ; la confiture a deux fois moins de sucre. Donc, pour l’équivalent de deux tartines françaises, tu en manges quatre. Il y a beaucoup de bleuet (Myrtille), en tarte, confiture…

Nous faisons nos courses à l’épicerie Métro, un genre de Franprix où il n’y a quasiment que de la nourriture. Il y a des gens à la caisse pour emballer les articles, qui ne quémandent pas de pourboire.

En faisant les courses, on a remarqué les pots de margarine, le plus petit fait 500 gr et le plus gros 1,5 kg. Dire qu’on ne finit jamais les plaquettes de 250 grammes chez nous ! Tout est vendu en grosse quantité, l’assouplissant est en bidon de cinq litres. Le lait s’achète dans des sacs de quatre litres, si, si des sacs, on suppose que le produit est ensuite transféré dans un pot, écologique :-).

Ceci dit, il n’y a pas de packs, mais des bouteilles en carton d’un ou deux litres, puis c’est le sac de quatre litres. D’ailleurs, il y a beaucoup plus de choix de laits, du écrémé, 1%, 2%, 3,25%, et ils y ajoutent des vitamines. Mais nous n’avons pas retrouvé notre classique demi-écrémé.

Les pâtes nous ont semblé plus chères qu’en France, mais il est vrai que les quantités sont différentes, paquet de 900 grammes. La manière de faire ses courses doit être différente, il n’y a pas de gros supermarchés d’après ce qu’on nous a dit. La majorité des oeufs de poule vendus sont blancs et non beiges.

On a été dans une épicerie IGA. Sont à disposition des couverts en plastique et des pailles, après les caisses, pour pouvoir consommer tout de suite ses achats. Ils proposent une recette « légère » dans leur publicité : une salade de pâtes dans une miche de pain de campagne !

Pour les cosmétiques, les pellicules photos, les produits ménagers, il faut aller à la pharmacie. Le stand pharmacie est au fond du magasin. Près de chez nous, se trouve un Jean Coutu, « Chez Jean Coutu, on trouve de tout, même des amis ! », drôle de slogan.

Les réductions

Il y a plein de coupons de réductions, dans les publicités, les journaux distribués dans la rue… pour de l’alimentation, des excursions, des vêtements et même des restaurants.

Les restos

La tentation de manger est partout. Ça sent le MacDo jusque dans les stations de métro et les galeries marchandes, où il y a d’ailleurs de grandes esplanades remplies de tables et entourées de dizaines de marchands de nourriture. On avait déjà vu cela en Belgique et c’est une idée à reprendre en France à la place des terrasses privées.

Plusieurs sandwicheries fabriquent les sandwichs à la demande, sous vos yeux. On peut ainsi constater le respect de l’hygiène, le serveur change bien ses gants après avoir encaissé. Ben a pris un sandwich composé de quatre couches de viande, si, si, vous avez bien lu. Il y avait du jambon, de la mortadelle, du pepperoni et du salami, tout cela l’un sur l’autre tout le long du sandwich. Par dessus, ils ajoutent de la salade, des cornichons, des poivrons, des oignons et enfin de la vinaigrette ! Il a trouvé cela bon.

On trouve aussi de la soupe dans beaucoup d’endroits. Ce qui est bien, c’est qu’on trouve partout de quoi manger ou faire de la cuisine de différents pays.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *